www.forum.anglet.fr

Le forum de la Ville d'Anglet
Nous sommes actuellement le 24 Sep 2017, 08:27

Les heures sont au format UTC


Règles du forum


Veuillez cliquer ici afin de consulter les règles du forum



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: COUR DES.......MIRACLES !
MessagePublié: 12 Fév 2011, 11:24 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Avr 2009, 12:05
Messages: 219
Comme de temps en temps je reçois quelques infos un tantinet juteuses sur les finances publiques,je les partage bien volontiers en considérant que par les temps qui courent......

Toujours aux frais du citoyen ......

(Source: le cri du contribuable, l' observatoire des subventions, rapports de la cour des comptes).
RESTAURANT LE RUBAN BLEU :
Le restaurant des Hauts de Seine, réservé aux élus et hauts fonctionnaires du département et de la région, vous accueille dans un cadre ultrachic .
Vous y dégusterez un menu raffiné digne des plus grands chefs pour la modique somme de 13 euros.
Le coût réel de ce repas est de 122 euros. Chers contribuables, c'est vous qui payez la différence à concurrence de 1.5 millions d'euros par an ( chiffres de 2007 rapport de la cour des comptes).
Ce trois étoiles y sert 20 000 repas par an, il a été inauguré en grandes pompes par monsieur PASQUA, et il est plus cher que le RITZ.

Souriez, c'est vous qui payez.

POT DE FIN D'ANNÉE :
Le Conseil Général du Nord en la personne de Monsieur Bernard Derosier vient d'organiser fin 2010 le pot de fin d'année du siècle pour le personnel territorial.
Coût de l'opération avec location de salle : 260 000 euros.

Souriez, c'est vous qui payez.

SUBVENTION :
La bonne ville d'Aubagne vient de voter une subvention de 170 000 euros.....au Mali.
Motif : installation d'un réseau d'eau potable.
Marchés juteux à la clef et retours de dons aux partis politiques français sont fort envisageables.

Souriez, c'est vous qui payez.

MUSÉE CHIRAC :
Le département de la Corrèze présente un endettement de 333 millions d'euros soit 1329 euros par habitant.
Qu'à cela ne tienne ! Le musée Chirac à la gloire de l'ancien président a été construit sur 4700 m2 pour un coût de 7 millions d'euros. Comme on le trouvait trop petit, il a bénéficié d'une extension de 3000 m2 pour un coût supplémentaire de 9.6 millions d'euros.
Dommage qu'il n'accueille que 62000 visiteurs par an, ses recettes affichent 200 000 euros, ses dépenses 1.7 millions d'euros, devinez qui paie la différence.
Il faut noter que grâce à une saine gestion, les dépenses du musée Chirac ont augmenté de 51% entre 2003 et 2008.
Son seul restaurant coûte 270000 euros par an au contribuable corrézien.

Souriez c'est vous qui payez.

THÈSES RENTABLES :
Félicitations toutes particulières à l'ILE DE FRANCE qui vient d'octroyer des subventions, à 5 intellectuels soutenant des thèses pour le moins originales. Chaque prix est doté de 7500 euros.
L'une d'entre elle traite de "la perception des accords et discours internationaux sur le commerce et la formation en ...Tanzanie".
Une autre "de la transformation des formes d'autorité chez les inuits du Nouvavik et l'émergence de la figure politique au XXè siècle ".
Une autre encore "à l' ascension et déclin du mouvement spontanéiste armé en Italie de 1977 à 1982", et une sur "les mouvements dissidents en Tchécoslovaquie".
Enfin une autre traite l'indispensable "histoire de la chevelure et de la pilosité, perceptions et pratiques en France au XVI & XVIIIè siècles".

Souriez c'est vous qui payez.

POUR TOI ARMÉNIE :

Le président du Conseil Général des Hauts de Seine, M. Patrick Devedjian, vient d'approuver une dotation de 500 000 euros en faveur du fonds arménien de France,afin de financer et moderniser l'agriculture de cette petite république du Caucase.
Les agriculteurs Français qui vivent avec 750 euros par mois apprécieront.

Souriez c'est vous qui payez.

LIBELLULES :
Le Limousin vient de voter une subvention de 20 000 euros à la société française d'odonatologie(étude des libellules) afin d'en apprendre plus sur la vie, la mort de ces jolies bêbêtes et de leurs prédateurs.

Souriez c'est vous qui payez.

LA HALDE :
La haute autorité contre les discriminations a été créee en 2004 par le gouvernement CHIRAC.
Coût annuel pour le contribuable français : 11 millions d' euros.
Sa gestion plus qu'opaque, ses contrats douteux et bien juteux en matière de communication
(contrats passés auprès de petits copains), son loyer exorbitant bien supérieur au prix du marché l' ont fait épingler par la cour des comptes...en vain naturellement.
Pendant la faillite de la France, la danse continue.

Souriez c'est vous qui payez.

NOS CHÈRES MOSQUÉES:
Bientôt 500 mosquées supplémentaires en France..
La loi dite de 1905 sur la "séparation de l' église et de l' état" interdit pourtant formellement le financement de lieux de cultes par le contribuable.
Tous nos amis politiques s'assoient dessus, la loi est pour vous, elle n'est pas pour eux".
Juppé en Gironde offre pour l' euro symbolique un terrain de 8 500 m2 et 677 000 euros de finances publiques.
A Nantes, la nouvelle mosquée de 2 100 m2 va coûter 200 000 euros, celle de Colmar 220 000 euros,celle de Paris XVIIIème (censée éviter les prières dans les rues) va coûter la bagatelle de 22 millions d'euros,la ville s' engageant en plus à voter une subvention annuelle de 696 000 euros.

Souriez c'est vous qui payez.

- VOUS AVEZ DES FINS DE MOIS DIFFICILES ?
- VOUS NE POUVEZ PAS EMMENER VOTRE FAMILLE AU RESTAURANT ?

- VOUS NE TROUVEZ PAS DE CRÈCHE POUR VOS ENFANTS ?
- VOUS AVEZ ATTENDU 5 HEURES AUX URGENCES POUR VOUS FAIRE PLÂTRER ?

- VOUS N'AVEZ PAS LES MOYENS DE VOUS FAIRE SOIGNER LES DENTS ?

- VOUS ETES AU CHÔMAGE ?

- VOUS ETES PARENT ISOLÉ ET VOUS DEVEZ ALLER AUX RESTOS DU COEUR ?

- PAS DE PANIQUE ! L' ÉTAT FRANCAIS VEILLE SUR VOUS. ET SURTOUT...

N'OUBLIEZ PAS DE VOTER EN 2012!!!

En janvier 2011 la dette de la France atteint 1610 milliards d'euros, dont 75% contractés auprès d'organismes et puissances ètrangères dont la liste est tenue secrète..

Cette dette colossale sera payée par vous, vos enfants, vos petits enfants.

ET PENDANT CE TEMPS LÀ...........


LA GABEGIE CONTINUE ,

VOS COLLECTIVITÉS LOCALES DILAPIDENT L'ARGENT PUBLIC A UN RYTHME EFFRÉNÉ.

SOURIEZ : C'EST AVEC VOTRE ARGENT!!! BIENTOT VOS IMPÔTS LOCAUX, NATIONAUX, DIRECTS ET INDIRECTS VONT AUGMENTER.

ET PENDANT CE TEMPS LA........QUELQUES EXEMPLES

(sources : le cri du contribuable, l'observatoire des subventions, rapports de la cour des comptes).
:roll:


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: COUR DES.......MIRACLES !
MessagePublié: 15 Fév 2011, 09:02 
Hors-ligne

Inscrit le: 31 Mars 2009, 06:46
Messages: 43
merci pour l'info,

Mais il y a bien longtemps, que l'on sait que les impôts que nous payons, ne nous reviennent pas même " indirectement".
Un exemple ...la cabab : combien va couter le changement de l'appellation, qui maintenant est l'agglomération côte basque adour?..
Le changement de logo sur les courriers, véhicules, sur la façade de du batiment (avenue foch)...
Si vous avez des chiffres mr Vanmeu, je voudrais bien savoir, juste pour avoir une idée...
Bien sûr , c'est des frais de fonctionnement ...
Il faut bien faire fonctionner l'agglo ..OK


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: COUR DES.......MIRACLES !
MessagePublié: 16 Fév 2011, 10:55 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Avr 2009, 12:05
Messages: 219
Mr Obamot bonjour et bonne lecture,

Je n'ai pas trouvé(pour le moment)de chiffres significatifs dans les délibérations de l'ACBA- CABAB,ni sur l'agrandissement du siège.Toutefois concernant les collectes et le traitement des déchets,Bidart reste avec Bizi Garbia(moins cher sûrement)et Boucau intègre l'agglo pour les collectes et Bil Ta Garbi pour le traitement......à BATZ???

Par contre,en dehors des opinions politiques de chacun,j'ai pris connaissance sur internet,du texte intitulé "Orientations budgétaires"sur le site (udecbiarritz.fr/udec16.aspx) qui concerne entre autres l'ACBA-CABAB,qui me parait très appropriés sur le sujet et la gestion des finances locales


UNION DE LA DROITE ET DU CENTRE POUR BIARRITZ.
Groupe d'opposition municipale de la ville de Biarritz.

INTERVENTION DE PATRICK DESTIZON LE 8 OCTOBRE 2010 SUR LE RAPPORT D'ACTIVITES 2009 DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION DE BAYONNE - ANGLET - BIARRITZ.

Monsieur le Maire
Mes chers collègues

Tout d’abord deux remarques préliminaires :

1 – Les oppositions ne sont pas représentées au sein du conseil communautaire, ce qui est peut être légal du point de vue réglementaire mais n’en reste pas moins illégitime d’un point de vue démocratique. En effet qu’une structure qui disposent de tels moyens financiers et qui lève l’impôt puisse agir sans aucun contrôle démocratique des oppositions est littéralement scandaleux dans une démocratie moderne. Seul le maire d’Anglet a accepté qu’un membre de l’opposition siège au conseil communautaire en la personne de Jacques Veunac, Jean Grenet l’avait fait lui dans la précédente mandature avec Colette Capdevielle. Je ne partage pas les options politiques du premier magistrat angloy et beaucoup plus celles du maire de Bayonne mais il faut bien reconnaitre qu’ils se sont avérés tous deux plus démocrates que vous dans cette affaire. Votre comportement démocratique est à ce titre le plus rétrograde des trois !

Dans ce contexte, le seul moment dont disposent les oppositions pour s’exprimer sur ce sujet est l’examen du compte rendu d’activités annuel de la communauté d’agglomération et nous comptons prendre notre temps pour l’examiner.

2 – Qui a eu l’idée de débaptiser la Communauté d’agglomération de Bayonne – Anglet – Biarritz en Communauté d’agglomération Côte Basque Adour ?

La CABAB, fille de feu le district BAB né voila une quarantaine d’années, présentait au moins l’avantage d’être facilement identifiée ; alors que la dénomination Côte Basque Adour est très vague et n’est identifiée à rien de précis. Combien de millions d’euros de budgets de communication allons-nous engloutir dans les années qui viennent pour faire connaître cette nouvelle dénomination, alors qu’il était si simple de conserver la même dénomination ?

Vous allez me répondre que c’est du fait de l’entrée de Bidart et de Boucau mais lorsque l’agglomération Toulousaine est passée de 12 communes en 1992 à 21 en 2001 puis à 25 communes en 2003, elle n’a pas changé de nom. Lille Métropole Communauté Urbaine n’a pas non plus changé de nom et pourtant la ville de Lille dans une communauté urbaine de 85 communes ne représente que 20 % de la population de l’agglomération. Plus prés de nous lorsque l’agglomération Paloise est passée de 10 communes en 2000, à 12 en 2001 puis à 14 communes en 2003, elle n’a pas changé de nom et s’appelle bien toujours Pau – Pyrénées. Ce changement de nom est un non sens totalement contre productif en termes d’image qui de plus va nous coûter très cher en budgets de communication ! D’ailleurs l’opération a déjà commencé avec le lancement d’une revue trimestrielle diffusée à 70 000 exemplaires dont le premier numéro date d’octobre 2009. Cette publication vient, faut il le rappeler, en doublon des magazines municipaux des trois communes centres. D’ailleurs à ce propos, comme toute publication, la loi de 2003 sur l’expression des oppositions ne s’applique-t-elle pas et cette revue ne devrait elle pas prévoir un espace réservé à celles ci ?

Venons en maintenant au rapport lui-même. Nous notons que les dépenses d’investissement qui représentaient 54,1 % en 2008 de l’ensemble des dépenses de fonctionnement voient leur part ramener à 51,23 % en 2009 alors que les restes à réaliser d’investissement en dépenses se réduisent de 27 018 702,70 € en 2008 à 23 010 852,15 € en 2009.

Cela veut dire que la section de fonctionnement a augmenté plus rapidement que la section d’investissement, allant à l’encontre du pacte fondateur de feu le district BAB voila quarante ans qui avait entériné l’idée que cette intercommunalité devait servir à financer des projets d’investissement et de réduire au maximum les frais de fonctionnement. Vous m’avez d’ailleurs servi cette explication lorsque vous avez dédaigneusement repoussé l’idée d’une régie communautaire de distribution de l’eau potable que je vous proposais voila un an à l’occasion de la nouvelle DSP. Je constate simplement à ce niveau que les évolutions récentes vont à l’encontre de ce pacte fondateur et que rien ne s’opposait à la réalisation de ce projet.

Si les dépenses de la section d’investissement représentent 72 825 918,89 €, les dépenses qui relèvent effectivement de l’exercice 2009, c'est-à-dire hors reprise du solde de 2008, représentent 49 667 131,81 €. Plus grave, si on retire de ce montant les dépenses financières et les dépenses d’ordre qui sont de simples écritures comptables, les dépenses d’équipement qui relèvent effectivement de l’exercice 2009 sont de 32 823 000 €, en baisse de 7,2 % par rapport à 2008.

Cela traduit de façon encore plus flagrante la montée en puissance de la section de fonctionnement par rapport à la section d’investissement. Or par nature, les dépenses de fonctionnement présentent une forte rigidité à la baisse et sont beaucoup plus difficiles à réduire que les dépenses d’investissement. Ainsi les charges de personnel sont passées de 9 162 338,16 € en 2008 à 9 755 264,54 € en 2009, soit une hausse de + 6,47 % en un an. Et encore l’augmentation programmée des charges de personnel au vu du budget primitif 2009 était de + 8,42 % (9 933 809 €), ce qui traduit bien la volonté de la Communauté d’agglomération d’étoffer ses équipes et de créer des structures administratives et techniques venant doubler celles des communes membres. Permettez-moi de dire que cela ne va pas dans le sens d’une plus grande maitrise des coûts, impératif que la conjoncture nécessiterait pourtant.

D’ailleurs le président Jean Grenet en a visiblement parfaitement conscience. Il déclarait à ce propos lors de sa dernière conférence de presse tenue le 30 septembre à l’hôtel de la communauté d’agglomération :

« Nous allons travailler à fond sur nos compétences avec un budget moindre que celui que nous avons connu ces dernières années. Car le gel des dotations de l’Etat signifie, avec l’inflation, une diminution des aides. Nous avons bien fait de réaliser d’importants investissements car compte tenu de la situation financière du pays, nous allons vers une rigueur de longue durée. Nous avons vécu au dessus de nos moyens pendant 30 ans, la rigueur arrive trop tard. ». Il est exact que si la rigueur était arrivé un peu plus tôt, nous aurions peut être pu échapper à un endettement de trente ans via votre projet Biarritz Océan et les 90 millions d’euros que cela va coûter au contribuable biarrot.

Enfin ce document est en violation totale des obligations qui sont faites aux établissements de coopération intercommunale, qui est de fournir un état de la Dette. Or comme en 2008, celle-ci n’est pas fournie. Nous ne connaissons que le montant des charges financières mais pas l’encours de la Dette au premier janvier, ni la ventilation des emprunts.

La seule information qui nous est donnée est le montant des charges financières. Le montant de ces charges avec les intérêts courus non échus (ICNE) s’élevait pour 2009 à 4 074 000 €. Pour mémoire ce montant était de 2 645 453,63 € en 2005 et de 4 072 379 € en 2008. Soit une croissance de 54 % en quatre ans et cela malgré la baisse des taux d’intérêts connus ces deux dernières années qui influe sur les taux des nouveaux emprunts mais aussi sur ceux des anciens à travers leurs taux révisables.

Certes une partie de cette Dette, environ un tiers en volume, à savoir la Dette liée à l’assainissement, dispose de ressources spécifiques mais le moins que l’on puisse dire c’est que règne une grande opacité sur la Dette de la CABAB dans ce rapport. Page n°68, on nous dit simplement que quatre nouveaux emprunts pour un montant de 20 millions d’euros ont été souscrits en 2009.

Nous pouvons alors raisonnablement penser à partir de ces données fragmentaires que la Dette de la Communauté d’agglomération ne doit plus désormais être très éloignée des 150 millions d’euros.

Je ne rentrerai pas dans le détail des actions de la communauté d’agglomération. Je me contenterai seulement d’évoquer un seul point, à savoir l’accès au haut débit des usagers de l’agglomération. Biarritz était en pointe lorsqu’en 1979 le président Giscard d’Estaing avait retenu notre commune pour être la première ville au monde qui soit câblée en fibres optiques : ce fut l’expérience du visiophone, abandonnée à la fin des années quatre vingt.

Or aujourd’hui notre ville est à la traîne dans ce secteur avec de nombreuses rues du territoire communal qui ne peuvent bénéficier ni du réseau câblé, ni des services dégroupés de l’internet et ce alors que Mouguerre va voir arriver la fibre optique (lire l’édition du journal Sud Ouest d’hier) et que de nombreux villages du Pays Basque accèdent au haut débit.

Il serait peut être temps en compensation de la flambée des impôts locaux de fournir un niveau de services décent aux biarrots !

Patrick DESTIZON.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Les heures sont au format UTC


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr