www.forum.anglet.fr

Le forum de la Ville d'Anglet
Nous sommes actuellement le 24 Sep 2017, 08:25

Les heures sont au format UTC


Règles du forum


Veuillez cliquer ici afin de consulter les règles du forum



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: DETTE GREQUE....ON NE NOUS DIT PAS TOUT???
MessagePublié: 08 Nov 2011, 17:29 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Avr 2009, 12:05
Messages: 219
MARIANNE2.
Jacques Sapir - économiste | Lundi 7 Novembre 2011.

Comment Papandréou aurait pu éviter l'ukase du directoire Merkozie.


Georges Papandréou a annoncé sa démission dimanche 6 novembre. Pour l'économiste Jacques Sapir, la Grèce disposait d'un plan B qui pouvait lui permettre d'échapper aux fourches caudines de l'Union européenne. Un plan que ne pouvait pas proposer Georges Papandréou.

La crise de la Grèce s’est invitée avec une force toute particulière au G-20 de Cannes. Elle a révélé toute l’arrogance et la suffisance du couple Merkel-Sarkozy. Du lundi 31 octobre au vendredi 4 novembre, nous aurons vu se déployer l’hubris de la chancelière et du président à l’encontre de la Grèce. La cause ? Le projet, désormais abandonné, de référendum avancé par le premier ministre Georges Papandréou........
Cette décision pouvait même se targuer d’être démocratique : devant l’ampleur et la dureté des mesures décidées, rien de plus normal que de demander au peuple son avis.

Mais c’était bien sur ce point que le bât blessait. Dans l’Europe telle que nous la connaissons, il n’est pas question de faire intervenir les peuples, si ce n’est pour les faire applaudir aux décisions prises. On pense alors aux indications de mise en scène de l’opéra Boris Godounov : « Le peuple est là et se tait ».........

Imaginons que le premier ministre ait eu en tête les intérêts de son pays et non pas ceux de la zone euro, ce qui après tout pourrait être normal pour un chef de gouvernement, et même constituer la moindre des choses. Il ne pouvait ignorer qu’il n’existe aucune procédure légale pour expulser un pays de la zone euro. Ceci a été dit et redit à de nombreuses reprises par les responsables du service juridique de la Commission de Bruxelles. Dès lors, Georges Papandréou aurait pu parfaitement prendre la décision de réquisitionner temporairement la Banque centrale de Grèce (pour une période d’un an) et lui faire émettre pour 360 milliards d’euros (le montant de la dette publique grecque) d’avances au Trésor public à un taux de 0,5%.

Avec cet argent, il pouvait alors racheter la dette entre les mains des détenteurs grecs et non-résidents. Le fardeau des intérêts de cette dette - qui représente aujourd’hui environ 7,5% du PIB - aurait ainsi été ramené à 0,75%, contribuant à faire baisser de manière substantielle le déficit budgétaire. Des avances ultérieures auraient pu être consenties par la suite pour constituer une « cagnotte » du Budget, dans laquelle le gouvernement aurait pu puiser pour faire face aux déficits qu’il faudrait cependant maintenir jusqu’en 2015 ou 2016. Dégagé du poids des dettes accumulées, le gouvernement aurait pu se consacrer aux réformes structurelles indispensables, mais sans chercher à revenir à tout prix et rapidement à l’équilibre budgétaire, ce qui aurait permis d’assouplir les mesures d’austérité meurtrières aujourd’hui imposées à la population.
On dira alors, et immédiatement, qu’une telle mesure devrait être inflationniste. Mais, rapportée aux 9 200 milliards d’euros du PIB de la zone euro (en 2010), cette création monétaire directe de 360 milliards d’euros ne pèse que 3,9%. Ce montant est tellement négligeable que l’effet inflationniste aurait été nul........

De fait, une telle mesure mettrait le gouvernement allemand au pied du mur. S’il est logique avec lui-même, et s’il veut respecter les décisions de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, c’est lui qui doit quitter l’euro. Mais alors, la zone euro libérée de l’Allemagne (et sans doute de l’Autriche et de la Finlande) pourrait s’organiser de manière plus rationnelle.

Par ailleurs, l’euro, sans le poids de l’Allemagne, se déprécierait d’environ 20% tandis que le mark reconstitué aurait tendance à s’apprécier de 15% à 20%. L’écart de taux de change pourrait ainsi atteindre 33% (calculé à partir de la nouvelle valeur du mark retrouvé) ou 50%, depuis celle de l’euro maintenu. Cet écart serait plus que suffisant pour que les excédents commerciaux de l’Allemagne (réalisés à 60% dans la zone euro) fondent comme neige au soleil et que nous revenions à la situation de 2000/2001. On découvrirait alors que ce pays est en déficit commercial dans ses échanges avec les pays émergents…....

Sinon, si le coût commercial d’une sortie de l’euro apparaissait comme trop important à l’Allemagne, elle pourrait prendre la décision de rester malgré tout dans cette zone, quitte à amender sa Constitution. Mais alors, elle donnerait raison à la Grèce, et gageons que d’autres pays imiteraient bientôt l’exemple d’Athènes. De proche en proche, nous aurions l’équivalent de l’« assouplissement quantitatif » que la Réserve fédérale américaine a réalisé. Il serait mis en œuvre non pas par la BCE, mais par les banques centrales de chaque pays.

La poussée inflationniste serait en réalité très faible. Le montant total de cette émission a été estimé par le président de la Commission européenne, M. Barroso lui-même, à 2 200 milliards d’euros, soit un peu moins du quart du PIB annuel de la zone. C’est un ordre de grandeur équivalent à celui des « assouplissements quantitatifs » mis en œuvre par la Réserve fédérale américaine. Une telle injection de liquidités, dans des économies stagnantes, voire en récession, n’aurait pas l’effet inflationniste qu’elle pourrait avoir si la totalité des capacités de production étaient employées.

L’euro se déprécierait par rapport au dollar, revenant vers un taux de change de 1 euro pour 1,15 ou 1,20 dollar. Ceci apporterait un ballon d’oxygène salvateur aux pays de l’Europe du Sud, mais aussi à la France où toutes les études économétriques, à commencer par celles réalisées par l’INSEE, montrent l’effet destructeur de la surévaluation actuelle de l’euro. Il ne resterait plus qu’à tirer les enseignements institutionnels de ces pratiques, en modifiant le statut de la Banque centrale européenne.

Georges Papandréou n’a rien fait de tout cela. Il s’est même bien gardé d’en agiter la menace. Il a ainsi montré qu’il était bien le digne et loyal représentant d’un parti européiste, le PASOK, membre de l’Internationale socialiste. Ce faisant, il a laissé passer une belle occasion pour son pays, mais il a aussi choisi les institutions européennes existantes contre les économies et contre les peuples de l’Europe. Le couple infernal Merkel-Sarkozy aurait pu, et aurait dû, l’en remercier ! On peut cependant se demander si dans d’autres pays, une telle idée ne fait pas son petit bonhomme de chemin…


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: DETTE GREQUE....ON NE NOUS DIT PAS TOUT???
MessagePublié: 08 Nov 2011, 19:05 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Juil 2010, 17:49
Messages: 159
Bonjour,

Je trouve juste assez lamentable que l'on transforme ce forum en "vitrine" de ses idées (euh...) rigoureusement personnelles.
Je trouve également l' "analyse" faite ici assez enfantine.
Je l'exprime ainsi, et assez crument, j'en conviens. Mais pourquoi ne le ferais-je pas, dès lors que d'autres s'arrogent ce "droit" ?
Je veux bien que l'on réfléchisse ensemble. Mais là : ce qui est exprimé est autre qu'une invite à la réflexion ! C'est purement et simplement ce qui se voudrait un dictat de conscience.
Je désavoue donc et mes raisons sont évidentes.


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: DETTE GREQUE....ON NE NOUS DIT PAS TOUT???
MessagePublié: 10 Nov 2011, 12:25 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Avr 2009, 12:05
Messages: 219
Bonjour,

Ce qui est lamentable Monsieur "babaothe" c'est votre critique négative;le www existe au niveau mondial avec des milliers de sites internet comme les forums,les médias ou autres et sur lesquels l'information et les discussions circulent selon qu'ils soient ouverts ou restrictifs.
Si je voulais faire une vitrine pour mes "idées" j'ouvrirais un blog à cet effet.

Vous trouvez cette "analyse"économique "enfantine",c'est un point de vue comme un autre que vous auriez pu développer le cas échéant sur le fond comme sur la forme.Demandez à un emprunteur à 10 % ce qu'il ferait si un organisme financier lui prête à 5%?Quant à la parité dollar/euro demandez aux chefs d'entreprises s'ils préfèrent un euro à 1,10 ou 1,35?Quant au déficit commercial il parle de lui-même.La gestion de la Grèce pays dont la corruption et la fraude fiscale représentent des dizaines de milliards et connu de tous,il ne faudrait pas en parler parce que c'est l'Europe que beaucoup ne veulent pas sans doute?Le quotidien régional de ce jour en fait un article édifiant sur le sujet bien connu par ailleurs.

Je ne m'arroge pas plus de droit que vous d'ailleurs et ne vous empêche nullement de publier les sujets qui vous conviennent,mais j'ai la sale impression que chez vous il y a deux poids,deux mesures et surtout beaucoup de critiques.Museler selon les sujets,la liberté d'expression,le droit à l'information et le débat public sur les faits de sociétés n'est pas ma tasse de thé considérant que chacun peut s'exprimer à sa façon.Comme beaucoup de monde je n'ai pas forcément des avis et commentaires sur tout et si mes messages sont publiés et bien tant mieux ils contribuent au moins à animer un peu plus ce forum!

C'est purement et simplement ce qui se voudrait un dictat de conscience dites vous???
babaothe:Sujet du message: Re: OU VA T-ON ???Publié: 12 Jan 2011, 06:55.

Bonjour, Vanmeu
et un très grand merci personnel pour ce que la discussion que vous avez ouverte apporte (au moins un peu) à une réflexion qui, en effet, s'avère nécessaire.
Le texte parle entre autres des méfaits possibles de l'angélisme...
Je dirais qu'il s'agit souvent hélas beaucoup plus (et carrément) d'un goût assez prononcé pour ce que j'appellerais de la "masturbation intellectuelle". L'angélisme laisse penser à la passivité. La pratique devenue quasi systématique de cette forme de "masturbation" est quant à elle une certaine marque d'activité. Ses effets sont désastreux.

Bonne journée et encore merci.
8-)


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: DETTE GREQUE....ON NE NOUS DIT PAS TOUT???
MessagePublié: 10 Nov 2011, 20:46 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Juil 2010, 17:49
Messages: 159
C'est bien ce que je pensais , Monsieur Vanmeu
Certains sont à ce point obnubilés par leurs "pensées" qu'ils estiment "suprêmes" qu'ils ne savent même plus faire la distinction entre l'ironie et la flatterie !
Non ! ce forum ne sera jamais une vitrine des opinions de l'un ou de l'autre! si vous pensez pouvoir vous arroger le droit de le transformer en cela, je serai toujours présent, n'en doutez pas (et avec la plus grande opiniâtreté).
Rien ne vous empêche, en effet, d'ouvrir votre blog.
Ici, par contre, je vais personnellement passer mon temps à surveiller vos "infusions".


Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Les heures sont au format UTC


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr